Sport

Marc Lesimple à l’honneur à La Sauvetat du Dropt

ccpl47 Marc Lesimple, plaque commémorative dévoilée en famille

C’est autour de la nouvelle “cabane” à l’allure désormais d’un beau chalet que se sont retrouvés, sa famille, ses amis, les membres du club, des habitants du village et les élus locaux, pour déposer une plaque commémorative et baptiser l’édifice du nom du premier président et membre fondateur.

Une première pierre fût finalement déposée en 2009 au centre des trois stades de football de la Sauvetat. Beau symbole quand on se souvient que c’est les dirigeants du club sportif au ballon rond, Max Delpy et Roger Péron, qui dans leur désir de voir construire un nouveau stade, ont créé le club de Canoë-kayak en 1994.
Ils ont eu pour cela besoin d’un associé, d’un créateur, Marc Lesimple.

En onze ans de présidence, il aura : appris la discipline, sera devenu formateur, créé et accompagné une équipe de jeunes pour prendre le relais plus tard, amené ses premiers athlètes aux championnats de France puis dans les pôles espoirs de la région, créé de l’emploi, et implanté à Allemans une activité touristique avec une fréquentation de près de 2000 personnes par été !


Il y a aussi les sorties “loisirs” au quatre coins de France, l’ambiance familiale, la réparation des bateaux. Une vraie école de la vie.

Plusieurs fois classé premier club régional par ses résultats devant Pau ou Bordeaux, la “VDD” (Club de la Vallée Du Dropt) comme on l’appelle au sein de l’association, a l’allure d’un petit club “gaulois” dont on ne comprend pas toujours la recette.

Ténacité, enthousiasme, dialogue, bienveillance sont quelques uns des ingrédients apportés par Marc. Il était tellement fier et honoré, non pas forcément de ce qu’il avait créé, mais de voir comment le club continuait de vivre et d’évoluer : le nouveau bâtiment, l’augmentation du nombre de licenciés, la modernisation, le projet de continuité écologique du Dropt, les performances aux championnats du monde de Cindy, l’apport de l’expérience “kayak” dans les carrières professionnelles des uns et des autres, mais surtout la joie des jeunes de se retrouver sur l’eau ou dans l’eau …
Ceux qu’il avait nommé “les ragondins” et dont il n’est pas rare de croiser quelques spécimens dans le Dropt encore aujourd’hui.

Instituteur, moniteur de ping-pong, de kayak, de danse, artisan-crêpier, créateur des soirées Gourmandes à la Sauvetat, il est aussi devenu chiropracteur à quarante-deux ans après six ans d’étude à Paris. Il était un créateur qui aimait transmettre et voir prendre vie ses idées.

Texte @Boris Lesimple, Photos ©Patricia Paties-Cassol