Environnement et agriculture

Bon point pour le Pays de Lauzun

La politique conduite par la Communauté de Communes porte ses fruits. Le territoire fait partie des bons élèves du département en matière de réduction des déchets ménagers.

Un esprit de gagne, et un effort toujours plus grand. L’équipe, en l’occurrence, se compose des élus du territoire et de la population du Pays de Lauzun. Le volume des déchets propres et secs recyclables récoltés augmente encore : 547 tonnes en 2013, contre 397 en 2012. Au crédit de ce succès, notamment, la modification du dispositif de ramassage des déchets le 1er mai 2012. Les points d’apport volontaire, destinés aux ordures ménagères et aux recyclables (sauf le verre), ont disparu au profit d’une collecte organisée au plus près de chaque domicile : individuelle dans les zones urbaines et semi-urbaines, regroupée dans les zones rurales. «Il faut également mentionner la vigilance des agents de la Communauté de Communes, ajoute Jean-Luc Gardeau, le vice-président en charge de l’Environnement. Parce qu’ils sont formés et conscients des enjeux environnementaux, ils participent activement à la mise en place des bons réflexes auprès des habitants du Pays de Lauzun ; particulièrement lorsque ils interviennent en porte-à-porte.» La quantité est donc là, la qualité aussi : le taux d’erreur de tri, aussi appelé taux de refus, passe en 2013 sous la barre des 10%. Il était de près de 15% un an auparavant. Chacun accomplit donc l’effort nécessaire. Car, faut-il le rappeler, moins les déchets pèsent dans vos bacs et sacs noirs, moins ils pèsent sur vos impôts et sur l’environnement. Le déchet trié rapporte en effet : moins de frais liés à l’incinération ou à l’enfouissement, des revenus et des emplois supplémentaires tirés de sa valorisation et de son recyclage par différentes filières. «Nous devons poursuivre cette démarche et appuyer davantage sur la pédagogie pour perfectionner encore les réflexes et les gestes citoyens, conclut Jean-Luc Gardeau. Une meilleure valorisation des déchets ménagers, c’est bien pour l’environnement. C’est aussi une bonne chose pour le Pays de Lauzun.»